- ANNEXE 5 -

 

 

Site de compétition

 

Introduction

L’objectif de cette annexe du Règlement BMX Racing UCI est d’établir des normes minimales pour les sites de compétition de la discipline et les installations requises. Certaines épreuves majeures du Calendrier international BMX Racing UCI peuvent présenter des normes différentes celles indiquées dans le tableau ci-dessous.

Pour toute épreuve internationale de BMX Racing, chaque dérogation aux normes minimales décrites dans cette annexe doit être justifiée et peut uniquement être approuvée par la Commission BMX Racing UCI.

Il est important de noter que le respect des normes minimales décrites dans cette annexe ne garantit pas qu’une piste soit conforme à l’organisation d’une épreuve internationale de BMX Racing.

Le tracé d’une piste de BMX Racing doit en général être adapté au niveau des coureurs qui l’utiliseront régulièrement. Quel que soit ce niveau, les pistes doivent toujours être construites de façon à assurer la sécurité des coureurs, ainsi que du personnel et des bénévoles travaillant sur les épreuves de BMX Racing.

Le Guide UCI des pistes de BMX Racing doit être consulté avant toute construction ou rénovation d’une piste. La version actuellement en vigueur du Guide UCI des pistes de BMX Racing est disponible sur le site Internet de l’UCI (www.uci.ch).

 

 

Championnats du Monde BMX Racing UCI

Coupe du Monde BMX Racing UCI

Championnats continentaux

Compétition internationale

Championnats nationaux

CLASSE

CM

CDM

CC, JR

HC, C1

CN

Butte de départ

 Hauteur :
 Championnat : 8 m
 Challenge : 5 m
 Largeur minimale : 9 m
 Conforme aux spécifications UCI*

 Hauteur : 5 à 8 m
 Largeur minimale : 9 m
 Conforme aux spécifications UCI*

 Hauteur : 5 à 8 m
 Largeur : 8 m

 Hauteur : 2,5 m
 Largeur : 8 m

 Hauteur : 2,5 m
 Largeur : 8 m

Largeur minimale de la piste

 1re ligne droite : 8 m
 Autres lignes droites : 6 m

 1er virage : 8 m
 Autres virages : 6 m

 1re ligne droite : 8 m
 Autres lignes droites : 6 m

 1er virage : 8 m
 Autres virages : 6 m

 1re ligne droite : 8 m
 Autres lignes droites : 6 m

 1er virage : 8 m
 Autres virages : 6 m

 1re ligne droite : 8 m
 Autres lignes droites : 6 m

 1er virage : 8 m
 Autres virages : 6 m

 1re ligne droite : 8 m
 Autres   lignes   droites : 6m*

 1er virage : 6 m
 Autres virages : 6 m*

Surface des virages et de l’aire d’arrivée

Asphalte, béton ou briques.

 

Butte et grille de départ

 Les surfaces de la grille de départ et de l’ensemble de  la  butte  de  départ  doivent  offrir  une  bonne adhérence, même en cas de pluie modérée. Une grille pro doit être utilisée.

 Les surfaces de la grille de départ et de la butte de départ doivent offrir une bonne adhérence.

Longueur minimale de la première ligne droite

Voir le Guide UCI des pistes de BMX Racing.

Distance entre les obstacles

Voir le Guide UCI des pistes de BMX Racing.

 

*Fortement recommandé. Le tableau ci-dessus indique les paramètres minimaux à respecter pour les pistes de BMX Racing utilisées pour les épreuves internationales mentionnées. En cas de conflit entre le tableau ci-dessus et les règles figurant dans le reste de cette annexe, le tableau est prioritaire.

1. Piste BMX Racing

La piste doit former un circuit fermé compact, dont la longueur, sur sa ligne médiane, est comprise entre 300 et 400 mètres.
La piste doit avoir une largeur minimale de 10 mètres au départ et ne peut avoir, à aucun endroit du parcours, une largeur inférieure à 5 mètres.

 

2. Butte de départ

La butte de départ doit pouvoir accueillir une piste d’au moins 10 mètres de large et être surélevée d’au moins 1,5 mètre (de préférence 2,5 mètres) par rapport au niveau de la première ligne droite. L’inclinaison initiale allant de la grille de départ au niveau du sol doit avoir une longueur minimale de 12 mètres.
Il est recommandé que les buttes de départ utilisées pour les catégories Challenge pendant les épreuves internationales de BMX Racing ne dépassent pas une hauteur de 6 m (mesurée entre la partie plane sur laquelle la grille de départ est montée et la base de la rampe de la butte de départ). Il est également recommandé que l’inclinaison de la rampe ne dépasse pas 20 degrés.
Commentaire : il est fortement recommandé que les pistes destinées aux coureurs débutants et intermédiaires soient équipées de buttes de départ moins élevées et moins raides que les limites maximums décrites ci-dessus.
(texte modifié au 01.01.19)

 

3. Grille de départ

La grille de départ doit avoir une largeur minimale de 7,3 mètres pour les épreuves inscrites au Calendrier international BMX Racing UCI.
La grille doit faire au moins 50 cm de haut et l’angle qu’elle forme avec la pente de la rampe soutenant les roues des bicyclettes dans les couloirs ne doit pas dépasser 90 degrés. Les couloirs 1 à 8 doivent être clairement indiqués sur la grille. Le couloir 1 doit être celui se trouvant le plus près de l’intérieur du premier virage.
Les grilles contrôlées électroniquement, à utiliser lors de toutes les épreuves de BMX Racing inscrites au Calendrier international BMX Racing UCI, doivent être dotées d’un système de feux tricolores installé de sorte à être parfaitement visible depuis l’ensemble des couloirs, sans désavantager aucun coureur se trouvant en position de départ. En cas de défaillance du système d’abaissement de la grille, cette dernière doit être rabaissée.
Un système de boîte vocale, décrit dans l’Annexe 3, est obligatoire pour toutes épreuves reconnues par l’UCI.
Si un système de chronométrage à transpondeurs est utilisé, il doit être activé, entraînant ainsi le déclenchement du chronomètre au moment où le mécanisme de départ de la grille est activé, provoquant son abaissement.

 

4. Première ligne droite

La première ligne droite doit avoir une longueur minimale de 40 mètres.
Il est recommandé de ne pas placer le bas de la pente du premier obstacle de la première ligne droite à moins de 35 mètres de la ligne de départ, ni à moins de 20 mètres de l’entrée du premier virage. Sur les pistes spécialement conçues pour les coureurs de haut niveau, la distance entre la ligne de départ et le premier obstacle peut néanmoins être plus courte.

 

5. Premier virage

Le premier virage peut aller dans les deux directions et doit être suffisamment relevé pour permettre aux coureurs d’y entrer et d’en sortir en toute sécurité, quel que soit leur âge, en vitesse de course.
La piste doit avoir une largeur minimale de 6 mètres dans le premier virage. Cette largeur est mesurée le long d’une ligne droite allant de l’intérieur du virage à son point le plus élevé.

 

6. Virages et obstacles

La piste doit compter au moins 3 virages d’une largeur minimale de 5 mètres chacun.
Tous les obstacles doivent être construits en ayant à l’esprit la sécurité de l’ensemble des coureurs, quel que soit leur âge. La conception des obstacles destinés à poser des difficultés aux coureurs plus âgés doit tenir compte des aptitudes des jeunes compétiteurs. Sur la première ligne droite, deux obstacles doivent être séparés d’au moins 10 mètres. Un obstacle est constitué d’une pente avant et arrière. Il peut être unique, double ou triple ou constitué de 4 bosses ou plus.
Les pistes peuvent disposer de sections alternatives réservées aux coureurs des catégories Championnat et proposant des obstacles intrinsèquement plus difficiles que ceux se trouvant sur le circuit principal de la piste.

 

7. Marquage de la piste

Les limites de la piste, y compris celles des sections alternatives, doivent être clairement marquées par des lignes blanches ou d’une couleur contrastant nettement avec celle de la piste.

 

8. Clôtures

Afin de séparer les compétiteurs des spectateurs, la piste doit être entourée d’une clôture devant se trouver, à tout endroit, à au moins 2 mètres de la piste.
Cette clôture doit être construite dans un matériau suffisamment solide, tel que du treillis en plastique, pour absorber complètement l’impact d’un coureur, quelle que soit sa taille, la percutant à la vitesse de course.

 

9. Ligne d’arrivée

La piste doit disposer d’une ligne d’arrivée clairement identifiée afin de matérialiser l’endroit où le classement s’effectue, conformément à l’article 1.2.099. Toute bannière placée au-dessus de la ligne d’arrivée, ou à tout endroit du parcours, doit se trouver suffisamment haut pour ne pas gêner les coureurs passant en-dessous.

 

10. Installations

Les fédérations nationales et les organisateurs souhaitant que leur compétition soit reconnue par l’UCI doivent être en mesure de lui montrer que les installations prévues pour l’épreuve répondent aux exigences contenues dans cette annexe.

 

11. (N) Pré-grille

Une pré-grille constituée de couloirs numérotés de 1 à 10 doit être aménagée à proximité de la butte de départ. Les coureurs doivent s’y rassembler conformément aux instructions données par les officiels.

 

12. (N) Parc fermé

Un espace dans lequel les coureurs peuvent se rassembler entre les courses doit être aménagé et clairement indiqué, à proximité de la pré-grille.

 

13. Emplacement des chefs d’équipe

Les organisateurs des épreuves inscrites au Calendrier international BMX Racing UCI doivent fournir un emplacement réservé aux chefs d’équipe. Clairement indiqué, cet emplacement doit offrir aux chefs d’équipe une vue claire et dégagée sur la piste et permettre l’accès au parc fermé et au bureau du secrétaire.

 

14. Emplacement du speaker

Le speaker doit bénéficier d’un emplacement réservé, de préférence sur une plate-forme au-dessus de la piste, lui permettant d’avoir une vue claire et dégagée sur la piste.

 

15. Tableaux d’affichage

Des tableaux d’affichage et/ou des écrans déroulants, bien aménagés et résistants aux intempéries, doivent être installés pour l’affichage des listes de départ et des résultats. Ils doivent se trouver dans un nombre de lieux suffisants selon le nombre d’engagés de l’épreuve, tels que le parc fermé, l’emplacement réservé aux chefs d’équipe et la pré-grille. Des feuilles en plastique transparentes doivent être disponibles pour couvrir les tableaux d’affichage et/ou les écrans déroulants en cas de pluie. Lorsqu’indiqué dans le guide technique de l’épreuve, les informations relatives à la compétition, dont les listes de départ et les résultats, peuvent être envoyées électroniquement.

 

16. Bureaux administratifs

Le contrôle des inscriptions et la direction de course doivent se trouver dans un bureau situé à l’intérieur du périmètre délimité par la clôture du bord de piste et suffisamment grand pour pouvoir gérer la quantité de coureurs dans de bonnes conditions. Toutes les instructions affichées dans ce bureau doivent être rédigées à la fois en anglais et dans la langue du pays hôte.
Le système de sonorisation doit pouvoir faire parvenir la voix du speaker dans toutes les parties de la piste, le parc fermé et la pré-grille. Les annonces doivent être faites à la fois en anglais et dans la langue du pays hôte.

 

17. Parking et installations pour les spectateurs

Un nombre suffisant d’emplacements de parking doivent être disponibles à proximité de la piste selon l’ampleur de l’épreuve. Lors des jours de compétition, les parkings doivent disposer d’un personnel suffisant pour assurer le flux régulier des véhicules et les aider à se garer.
Il est recommandé de prévoir, pour les épreuves mentionnées ci-dessous, des installations pour les spectateurs comprenant notamment toilettes, services de restauration et tribunes respectant les capacités suivantes :

  1. Épreuves internationales / Jeux régionaux : 3 000 spectateurs ;
  2. Championnats continentaux : 5 000 spectateurs ;
  3. Coupe du Monde BMX Racing UCI : 2 000 spectateurs ;
  4. Championnats du Monde BMX Racing UCI : 7 000 spectateurs ;
  5. Jeux Olympiques : 7 500 spectateurs.

 

18. Épreuves en salle

Des épreuves de BMX Racing en salle peuvent avoir lieu sur des pistes en terre, en bois ou en béton, dont les obstacles sont constitués de matériaux similaires. Les règles figurant dans cette annexe s’appliquent également aux épreuves en salle.

 

 

 

 

 

 

Calendrier des Épreuves